Qualification des joueurs et attribution de licence

 

Quelles sont les premières étapes?
 

  1. Prise de contact des réfugiés avec les clubs
    Les réfugiés intéressés qui souhaitent jouer régulièrement au football s’annoncent auprès d’un club.

    Publicité des clubs pour leurs offres
    Chaque club peut promouvoir ses offres directement dans les centres d’hébergement pour réfugiés, auprès du service communal compétent (office des affaires sociales), dans les écoles ou dans le cadre d’initiatives locales basées sur le bénévolat.
     
  2. Première rencontre
    Pour commencer, le mieux est de participer à quelques matches ou séances d’entraînement, sur le terrain du club ou à proximité d’un centre d’hébergement pour réfugiés. Par la suite, des entraînements à l’essai ou des tournois sont envisageables.
     
  3. Développement et consolidation des contacts
    Une implication plus poussée passe par une participation régulière aux entraînements, par l’accueil au sein d’une équipe ou par une invitation à un camp de football. Les réfugiés peuvent aussi se voir confier une première série de tâches à accomplir bénévolement au sein du club. Il est judicieux de constituer des tandems rassemblant chacun un réfugié et un autre membre du club. Les réfugiés qui vivent depuis longtemps en Suisse et qui parlent le français peuvent se rendre très utiles en faisant office d’interprètes ou de médiateurs entre leurs compatriotes et les autochtones.
     
  4. Constitution de réseaux
    Chaque club de football peut tisser un réseau avec d’autres organisations œuvrant dans le domaine de l’intégration. Les coopérations avec les communes, les œuvres d’entraide, les initiatives de bénévoles ou les écoles permettent d’engranger des contacts, des ressources et du savoir-faire.

 

Comment fonctionne l'attribution de licence?


Pour qu’un joueur soit qualifié, il importe peu qu’il soit réfugié ou non. Les réfugiés sont en principe soumis aux mêmes règles que tous les joueurs de football étrangers qui évoluent en Suisse : leur qualification requiert une pièce d’identité (passeport, carte d’identité ou titre de séjour, par ex.). Ils se font inscrire par le responsable des juniors ou le directeur sportif sur www.clubcorner.ch. Seule l’inscription de requérants d’asile mineurs non accompagnés nécessite des documents supplémentaires (attestation de curatelle, par ex.).

Pour tout complément d’information sur la qualification des joueurs, adressez-vous au Contrôle des joueurs de l’Association suisse de football en écrivant à spiko@football.ch.
 

Association Suisse de Football

Informations sur le football avec des réfugiés
Web : www.football.ch/together
Courriel : together@football.ch

 

 

Qui supporte les coûts?


Nombreux sont les réfugiés qui, durant les premières années, vivent de l’aide sociale ou d’un revenu modeste. Souvent, leurs moyens financiers ne leur permettent tout simplement pas de s’équiper (chaussures de football, protège-tibias, shorts, maillots, survêtement), ni de régler leur cotisation ou de payer le transport pour se rendre au terrain d’entraînement. Dans ce cas, il existe plusieurs solutions, comme les collectes de dons ou d’équipement d’occasion, ou bien les parrainages. Il peut valoir la peine de faire une demande directe auprès de la commune (service social), et il est en tout cas utile d’avoir de bons contacts avec les services communaux. Au besoin, il est possible de remédier à la situation en coopérant avec des écoles, des œuvres d’entraide et des groupes paroissiaux. En échange de cette aide, le réfugié peut aussi exercer une activité bénévole au sein du club.

 

Ponctualité et fiabilité


Le transfert du centre d’hébergement au terrain de football revêt une grande importance dans le contact avec les réfugiés. Qu’il ait lieu au début du processus ou qu’il s’inscrive dans la durée, l’accompagnement est une garantie de ponctualité, mais aussi de régularité en matière de participation. Il peut être assuré tant par le personnel d’encadrement des réfugiés que par des personnes du club ou par des tiers.


Comment les réfugiés deviennent-ils membres d'un club?
 

  1. Les réfugiés arrivent en Suisse et sont hébergés dans un centre fédéral pour requérants d’asile (CFA).
    > Les requérants d’asile peuvent dès lors jouer dans un club de football. Toutefois, ils ne séjournent que quelques semaines dans le CFA et il n’est donc pas certain qu’ils puissent rester longtemps au sein du club. Pour autant, c’est une bonne chose qu’ils jouent au football avec d’autres personnes (lors d’entraînements libres, par ex.). Le club décide de leur délivrer une licence ou non. Les réfugiés licenciés sont ensuite soumis aux mêmes délais de transfert que tous les autres joueurs.
     
  2. Les requérants dont la demande d’asile ne peut pas être traitée dans les 90 jours au sein du CFA sont hébergés dans des centres cantonaux ou communaux.
    > À ce stade, il est judicieux de les accueillir dans une équipe et de demander une licence à leur intention.
     
  3. Si la décision d’asile est positive ou qu’une admission provisoire est prononcée, les intéressés restent durablement en Suisse. Ils aspirent alors à l’autonomie (logement, activité lucrative). En matière de soutien et d’hébergement, il existe des différences cantonales et communales.
    > L’adhésion au club n’est alors soumise à aucune restriction.

L’interlocuteur est généralement le service social de la commune.

 

Particularités concernant les mineurs non accompagnés


Ces dernières années, le nombre d’enfants et d’adolescents entrés en Suisse sans père ni mère a augmenté. En 2016, près de 2000 requérants d’asile mineurs non accompagnés (RMNA) ont été nouvellement enregistrés, soit 7 % de l’ensemble des requérants d’asile. Les RMNA ont besoin d’une protection particulière. Le canton désigne pour chacun d’eux un tuteur, un curateur ou une autre personne de confiance, qui fait valoir leurs droits et à laquelle il convient de s’adresser pour toute question devant être tranchée par les parents en temps normal. L’inscription d’un RMNA à un club nécessite des documents supplémentaires, comme une attestation de curatelle. Les premiers interlocuteurs pour la délivrance de ces attestations sont les autorités cantonales compétentes en matière de protection des enfants et des adultes. De plus amples informations sur la qualification des joueurs peuvent être obtenues auprès du Contrôle des joueurs de l’Association suisse de football.
 

Association Suisse de Football

Conseils en matière de qualification des RMNA
Courriel : spiko@football.ch
Contrôle des joueurs, case postale, 3000 Berne 15

 

Y a-t-il des particularités d'ordre religieux?
 

La religion interdit aux musulmans, aux juifs et aux membres de certaines Églises chrétiennes (l’Église érythréenne orthodoxe, notamment) de manger du porc. Les musulmans pratiquants (une minorité) doivent respecter les heures de prière et participer à la prière du vendredi à la mosquée ; ceux qui font le ramadan s’abstiennent, durant ce mois de jeûne, de manger et de boire durant la journée, ce qui nuit naturellement à leurs performances (en 2018, ce mois durera du 15 mai au 14 juin ; il commence une dizaine de jours plus tôt d’une année à l’autre).

Nombreux sont les pays où le football féminin est moins répandu qu’en Suisse. Sa pratique nécessite du tact. La FIFA autorise le port du voile dans le football féminin.

retour